Projet du Mémorial de la côte 70

  • Le Monument de la côte 70 est situé à Loos-en-Gohelle, en France, sur un terrain offert par les autorités françaises.

    Photo : Col. Mark Hutchings

  • Le très honorable David Johnston, ancien gouverneur général du Canada, lors de l’inauguration officielle du Parc du Monument de la côte 70, le 8 avril 2017.
  • Carte détaillée de l’attaque canadienne sur la côte 70.
  • Explosion d’un obus d’artillerie ennemi sur les positions canadiennes de la côte 70.
  • Des soldats canadiens blessés voient leurs plaies pansées lors de la Bataille de la côte 70.

EN CHIFFRES

Après 10 jours de lutte, les soldats Canadiens ont gagné après avoir repoussé 21 contre-attaques

Les Canadiens ont subi plus de 9 000 pertes au cours de la bataille de la côte 70

6 Croix de Victoria ont été décernées lors de cette bataille

1 877 feuilles d’érable ont été gravées sur la surface de la promenade du parc commémoratif, en souvenir des 1 877 Canadiens morts durant la bataille

Le sommet de l’obélisque s’élève à 70 mètres au-dessus du niveau de la mer

Honorer la mémoire des valeureux soldats morts durant la Première Guerre mondiale

Ils étaient jeunes, parfois à peine plus âgés que des enfants et ont été recrutés dans des villes, des bourgs, des fermes et des villages de pêche partout au Canada. Ils ont combattu avec courage dans des conditions effroyables, subissant de grandes souffrances. Un siècle plus tard, un pays reconnaissant a érigé un monument célébrant la bataille qu’ils ont livrée en août 1917 pour s’emparer d’une colline stratégique de la France occupée, aidant ainsi les alliés à ultimement gagner la guerre.

La tristement célèbre côte 70, près de la ville de Lens, fut conquise par le Corps canadien dans le but d’alléger la pression sur les troupes alliées stationnées à Passchendaele. Faisant preuve d’une bravoure et d’une stratégie remarquables, les Canadiens réussirent non seulement à s’emparer de la colline, mais aussi à repousser, pendant quatre longues journées, pas moins de 21 tentatives des troupes allemandes pour la reprendre. Les Allemands étaient si déterminés à reprendre la colline à ces Canadiens entêtés qu’ils y laissèrent périr leurs combattants et cette bataille marqua une étape décisive vers la victoire ultime des Alliés en novembre de l’année suivante.

Le coût terrible de la victoire

Pratiquement oubliée depuis de nombreuses années, la victoire canadienne à la côte 70 s’est effectuée à un coût terriblement élevé. En effet, plus de 9 000 Canadiens y ont été blessés et 1 877 soldats y perdirent la vie. Ces pertes tragiques ont eu un impact sur des familles, des amis et des collectivités entières.

C’est pour se souvenir de cette importante bataille que des patriotes canadiens ont uni leurs efforts sous les auspices du gouverneur général de l’époque, David Johnston, pour lancer une campagne de collecte de fonds en 2012 afin de construire un monument et un parc commémoratifs pour honorer les sacrifices consentis par ces Canadiens.

Le Parc commémoratif de la bataille de la côte 70 est ouvert au public depuis août 2017, soit exactement 100 ans après la bataille. L’élément le plus émouvant du parc est un obélisque qui rappelle la victoire décisive des soldats qui s’y sont battus. L’épée du sacrifice orne le sommet de l’obélisque, sur lequel sont gravés les mots « Canada, 1917 ». Le parc a été construit à l’endroit exact où les Canadiens ont entrepris leur marche vers la côte 70.

En plus de l’obélisque, le parc comprend un centre d’accueil et un amphithéâtre qui servent de lieux de rassemblement aux visiteurs et aux groupes de  touristes. L’amphithéâtre a été nommé en l’honneur du lieutenant-général Sir Arthur Currie, commandant du Corps canadien durant la bataille de 1917. On y retrouve également une promenade nommée en l’honneur de Filip Konowal, VC. Plus de 1 877 feuilles d’érables canadiens sont incrustées dans la surface de la promenade, chacune représentant un soldat canadien qui a donné sa vie pour la victoire de la côte 70. Près de la moitié des soldats ayant péri n’ont pas de sépulture connue.

« Les efforts entrepris par la Fondation du Mémorial de la côte 70 ont permis de souligner, au Canada et à l’étranger, le courage et le patriotisme des milliers de soldats canadiens qui se sont battus à la côte 70 et tout au long de la Première Guerre mondiale », comme le rappelle Paul C. Genest, premier vice-président de Power Corporation. « Nous ne devons jamais oublier le sacrifice de ces générations de Canadiens qui ont donné leur vie pour combattre la tyrannie et l’oppression. Le Mémorial de la côte 70 est un bel hommage permanent à leur sacrifice. »

« Nous sommes ravis qu’une entreprise québécoise comme Power Corporation se soit associée à ce projet, la Province du Québec ayant elle-même grandement contribué à l’effort de guerre », affirme Mark Hutchings, président du conseil d’administration du Monument de la Côte 70. « Plus de 24 régiments de l’armée en provenance du Québec ont courageusement participé à la Bataille de la Côte 70, au cours de laquelle de nombreux soldats volontaires québécois du Corps canadien ont péri.

«
Les efforts entrepris par la Fondation du Mémorial de la côte 70 ont permis de souligner, au Canada et à l’étranger, le courage et le patriotisme des milliers de soldats canadiens qui se sont battus à la côte 70 et tout au long de la Première Guerre mondiale.
»
Paul C. Genest
Premier vice-président
Power Corporation

Vidéos

Voir les vidéos du Projet du Mémorial de la côte 70.
PARTAGER