FRDJ (Fondation de la recherche sur le diabète juvénile)

  • Plus de 300 000 Canadiens vivent avec le diabète de type 1 (DT1).
  • Le diabète de type 1 (DT1) touche aussi bien les enfants que les adultes, quel que soit leur âge. Il n’y aucun traitement pour le diabète de type 1 (DT1). Huit pour cent des personnes atteintes sont des adultes.
  • Des employés du siège québécois et d'autres bureaux de Groupe Investors au Québec ont participé à l’activité Roulons pour la recherche sur le diabète au centre-ville de Montréal.
  • Le Réseau d'essais cliniques canadien de la FRDJ intensifie les essais des nouvelles technologies et des nouveaux traitements sur les personnes qui, partout dans le monde, vivent avec le diabète de type 1 (DT1).
  • Les chercheurs jouissant de l'aide de la FRDJ sont déterminés à améliorer la vie de chaque personne atteinte du diabète de type 1 (DT1) et à guérir cette maladie.
  • Plus de 70 Marches pour la guérison du diabète TELUS se tiennent dans diverses collectivités partout au Canada afin d’amasser des fonds pour soutenir la recherche sur le diabète de type 1 (DT1).

EN CHIFFRES

Plus de 2,0 G$ ont été accordés pour la recherche par FRDJ depuis 1970

Plus de 22 000 participants à l’événement annuel Roulons pour la recherche sur le diabète

Plus de 4,6 M$ ont été recueillis lors de l’édition 2015 de cet événement

Plus de 300 000 Canadiens vivent avec le diabète de type 1 (DT1)

Combattre le diabète grâce à la recherche de pointe

Le diabète de type 1 (DT1) affecte plus de 300 000 Canadiens. Il s’agit d’une maladie auto-immune qui empêche le pancréas de produire de l’insuline, une hormone qui aide le corps à contrôler le niveau de glucose (sucre) dans le sang. Sans insuline, le glucose s’accumule dans le sang plutôt que de donner aux cellules leur source habituelle d’énergie. Autrement dit, le diabète se manifeste lorsque le corps perd sa capacité de produire de l’insuline, ce qui oblige ceux qui en souffrent à s’injecter eux-mêmes de l’insuline artificielle, souvent plusieurs fois par jour.

Depuis plus de 40 ans, FRDJ est un chef de file mondial de la recherche en vue de mettre fin au DT1, par le biais de la recherche et de la défense d’intérêts. De plus, une partie de leur mission consiste à aider les personnes atteintes de DT1 à vivre mieux, en meilleure santé et en sécurité.

L’objectif de FRDJ est de réduire progressivement l’impact du DT1 sur la vie des gens, jusqu’à ce que nous en arrivions à un monde sans DT1. FRDJ collabore avec une vaste gamme de partenaires et est le seul organisme ayant à la fois les ressources scientifiques, une influence sur la réglementation et un plan efficace pour mieux traiter, prévenir et éventuellement guérir le DT1. FRDJ contribue présentement 530 millions de dollars à la recherche scientifique dans 17 pays, ce qui en fait le plus important bailleur de fonds philanthropique dans la recherche sur le DT1. Power Corporation accorde son soutien à FRDJ depuis 1988.

L’approche de FRDJ en matière de recherche

FRDJ fait de la recherche d’un traitement contre le diabète de type 1 sa plus haute priorité. Pour guérir le DT1, il sera nécessaire de restaurer des cellules bêta capables de réagir positivement au glucose et de sécréter de l’insuline; diverses méthodes sont envisagées pour y parvenir, notamment la régénération des cellules bêta encore présentes dans l’organisme ou la transplantation d’une source externe de cellules réagissant au glucose et produisant de l’insuline. Une telle restauration des cellules bêta, qu’elle se fasse par régénération ou par transplantation, devra intégrer une façon d’empêcher le système immunitaire d’attaquer ces cellules. Des progrès significatifs ont été accomplis en ce sens, mais les efforts pour trouver un traitement sont plus de l’ordre du marathon que de celui du sprint.

D’ici à ce qu’un traitement soit envisageable à plus courte échéance, FRDJ reste déterminé à préserver la santé des personnes souffrant de diabète de type 1 et à les aider à réduire le fardeau que leur impose cette maladie, notamment en améliorant le contrôle du glucose grâce à des médicaments et des appareils et en travaillant au développement d’un pancréas artificiel. FRDJ croit par ailleurs qu’il est essentiel, compte tenu du fait que certains patients souffrent de la maladie depuis des décennies, que soient développées de nouvelles façons de prévenir, d’inverser ou de traiter les complications engendrées par le diabète de type 1.

Dans le cadre de son programme exhaustif de recherche sur le diabète de type 1, FRDJ finance aussi des recherches en vue de comprendre les causes sous-jacentes de la maladie, afin de développer des stratégies destinées à empêcher la maladie de se manifester chez les prochaines générations.

Au Canada, FRDJ organise chaque année diverses initiatives en vue de recueillir des fonds. L’événement Roulons pour la recherche sur le diabète, qui a lieu chaque année à l’automne, attire plus de 14 500 participants provenant de diverses entreprises à travers tout le pays. En 2015, quelque 4,6 millions de $ ont été recueillis lors de cet événement.

« Les entreprises qui soutiennent FRDJ le font généralement pour encourager la mobilisation de leurs employés, et il en résulte une amélioration de notre notoriété auprès de la population en général », affirme Dave Prowten, président et chef de la direction de FRDJ Canada. « L’engagement et la passion de la communauté d’affaires et de sociétés comme Power Corporation sont essentiels, puisqu’ils permettent à FRDJ d’investir plus d’argent, et plus rapidement, dans la recherche d’un traitement pour le diabète de type 1. »

«
L’engagement et la passion de la communauté d’affaires et de sociétés comme Power Corporation sont essentiels, puisqu’ils permettent à FRDJ d’investir plus d’argent, et plus rapidement, dans la recherche d’un traitement pour le diabète de type 1.
»
Dave Prowten
Président et chef de la direction
FRDJ Canada

Vidéo

Voir les vidéos de la Fondation de la FRDJ sur YouTube.
PARTAGER