Robotique FIRST Québec

  • La Ligue de LEGO FIRST met en compétition des jeunes de 9 à 14 ans.

    Photo : Fusion Jeunesse et Robotique FIRST Québec

  • En cours de tournoi, les robots ont souvent besoin d'ajustements rapides et de modifications.

    Photo : Fusion Jeunesse et Robotique FIRST Québec

  • Le Festival de Robotique de Montréal, l’une des compétitions de Robotique FIRST, s'adresse à des jeunes de 14 à 18 ans.

    Photo : Fusion Jeunesse et Robotique FIRST Québec

  • Les gagnants du Festival de Robotique de Montréal obtiennent un laissez-passer pour le championnat mondial à Saint-Louis aux États-Unis.

    Photo : Fusion Jeunesse et Robotique FIRST Québec

  • Le Festival de Robotique de Montréal rassemble des milliers de jeunes et de professionnels de l’industrie sous un même toit, dans l'unique but de s’amuser avec les sciences et la technologie.

    Photo : Fusion Jeunesse et Robotique FIRST Québec

EN CHIFFRES

263 équipes ont participé au Festival FIRST Robotics Québec, impliquant 5 600 élèves, 1 000 mentors, 400 bénévoles et 25 000 heures de travail

Plus de 10 000 jeunes à travers le Québec sont devenus passionnés de robotique grâce à cette initiative, au cours des 5 dernières années

En 2016, la 5e édition du Festival Robotique Montréal a mobilisé plus de 100 écoles, 11 universités et 40 entreprises et a inspiré des écoles à travers le monde à s'impliquer en robotique, incluant certaines au Mexique et en France

Des étudiants travaillent ensemble à la conception de robots fonctionnels

Les robots fonctionnels ne sont plus l’apanage exclusif des laboratoires du futur et des films de science-fiction. Grâce à Robotique FIRST Québec, à Fusion Jeunesse et à leur Festival de robotique annuel, d’incroyables robots sont conçus ici même au Québec par des élèves du niveau primaire et secondaire; rien de moins !

Robotique FIRST (anagramme de Favoriser l’Inspiration et la Reconnaissance des Sciences et de la Technologie) Québec a été lancé en 2010 par l’entrepreneur Laurent Beaudoin et plusieurs autres partenaires dont Jacques Ménard et Gabriel Bran Lopez. L’organisme fournit à des élèves une plateforme qui leur permet d’expérimenter et de célébrer la science et la technologie tout en développant leur sens de la collaboration et leur créativité grâce au travail d’équipe. Le mouvement FIRST a été créé en 1989 à Manchester, au New Hampshire, par l’inventeur américain Dean Kamen qui voulait prouver aux jeunes qu’une carrière en génie et en recherche pouvait être extrêmement satisfaisante, et inspirer leurs choix de carrière. FIRST Canada a été fondé en 2001 en Ontario et le Festival de Robotique FIRST a été implanté au Québec en 2012.

Un sport universitaire pour le cerveau

C’est au Stade Uniprix de Montréal, en mars, qu’a eu lieu la Compétition Robotique FIRST 2015. On parla alors de la compétition comme d’un « sport universitaire pour le cerveau » ou un « sport du génie », puisqu’elle combine l’excitation du sport et la rigueur de la science et de la technologie. Confrontés à des règlements stricts, des ressources limitées et des contraintes de temps, des équipes de 25 élèves ou plus doivent relever le défi de recueillir des fonds, élaborer un plan de communication-marketing, concevoir une marque d’équipe, développer des plateformes audiovisuelles et multimédia, apprendre à travailler en équipe, et construire et programmer un robot pour qu’il effectue certaines tâches prescrites, et ce, en concurrence avec d’autres équipes. Les élèves sont donc ainsi exposés à plusieurs disciplines : design, gestion de projets, programmation, travail d’équipe, réflexion stratégique et de ce que FIRST appelle la « coopétition ».

Des prix sont remis dans plusieurs catégories aux équipes qui viennent de partout au Québec. Des inscriptions provenaient même d’écoles de New York, du New Jersey et de la France.

En 2015, 263 équipes ont participé au Festival de Robotique FIRST, ce qui implique environ 5 600 étudiants, 1 000 mentors et 400 bénévoles.

Comme l’a mentionné Laurent Beaudoin, président du conseil de Robotique FIRST Québec, « Je suis fier de l’engagement de nos jeunes et de celui des entreprises, des universités et du milieu scolaire. Par cet engagement, ils ont fait briller le Québec aux niveaux national et international ».

John Rae, vice-président exécutif de Power Corporation indique « le programme de Robotique FIRST offre de nombreux avantages. Il repose en grande partie sur le travail des bénévoles et présente aux jeunes les merveilles de la science et de la technologie. Il stimule leur esprit d’entreprise et de compétition tout en renforçant leur confiance et leur expérience, nécessaires pour réussir leurs projets d’entreprise. »

Depuis 2012, les écoles du Québec se sont démarquées dans le cadre des compétitions internationales. En 2015, l’équipe de Rimouski s’est d’ailleurs classée dans les 12 meilleures équipes du monde en atteignant la demi-finale devant 30 000 personnes à St-Louis, Missouri.

« L’appui de Power Corporation nous a permis de rendre le programme accessible à plusieurs écoles publiques de milieux défavorisés et de s’engager au sein des différentes communautés à travers le Québec, incluant les Premières Nations de la Baie James. Avec ce partenariat majeur, nous réussissons non seulement à contrer le décrochage scolaire mais également à exposer les jeunes à diverses possibles carrières tout en leur donnant les outils pour les poursuivre », a indiqué Gabriel Bran Lopez, président de Fusion Jeunesse et cofondateur de Robotique FIRST Québec.

«
Ces jeunes renforcent leur confiance et leur expérience, nécessaires pour réussir leurs projets d’entreprise.
»
John Rae
Vice-président exécutif
Power Corporation

Vidéo

Voir les vidéos de Robotique FIRST Québec sur YouTube.
PARTAGER