• Le nouveau Refuge, au 1836 rue Ste-Catherine Est, accueille de jour, de soir et de nuit des jeunes hommes de 17 à 25 ans en difficulté et sans-abri. Photo : Christine Bourget
  • La nouvelle campagne du Refuge des Jeunes aide les plus fragiles à « traverser la rue ».
  • Dan Bigras partage un repas avec des jeunes qui bénéficient d’un des 19 logements avec soutien communautaire.
  • Le Show du Refuge, organisé par Dan Bigras, porte-parole du Refuge des Jeunes depuis 1991, est un événement bénéfice essentiel au fonctionnement de l’organisation. Photo : Richard Labelle

EN CHIFFRES

620 jeunes hommes différents accueillis par année, soit 10 514 nuitées

23 000 repas servis au Refuge au cours d’une année et 80 dépannages alimentaires distribués par mois

19 logements sociaux avec soutien communautaire aux résidents

1,5 million $ recueilli dans le cadre de la campagne de financement 2012-2014

Le Refuge des Jeunes de Montréal

Développement communautaire

Briser le cycle de l’itinérance chez les jeunes hommes sans abri ou en difficulté

Depuis sa création il y a 25 ans, le Refuge des Jeunes de Montréal accomplit un travail remarquable dans la lutte contre l’itinérance chez les jeunes Montréalais. Depuis 1989, près de 19 000 jeunes hommes de 17 à 25 ans y ont trouvé refuge.

L’organisme caritatif compte sur une équipe d’intervention de 18 personnes, dont plusieurs professionnels, qui prodigue aux jeunes des conseils, leur offre une oreille attentive et les accueille sans les juger. À partir de ses locaux du centre-ville de Montréal, le Refuge propose des repas le matin et le soir et de l’hébergement temporaire dans un dortoir de 45 lits, afin de sortir ces jeunes gens de la rue et d’améliorer leurs conditions de vie.

Les jeunes hommes sans-abri peuvent aussi se tourner vers le Refuge pour obtenir de l’aide en vue d’obtenir une carte d’assurance-maladie ou d’aide sociale gouvernementale, ou encore pour avoir accès à des programmes éducatifs ou d’apprentissage des compétences. Pour plusieurs d’entre eux qui sont dans la rue depuis l’enfance, un tel accompagnement constitue un premier pas essentiel vers leur réintégration sociale et le difficile défi de se créer une vie en dehors de la rue. Plusieurs font face à des problèmes légaux ou de dépendance; quelles que soient les circonstances, le Refuge est là pour les accueillir et leur fournir l’aide dont ils ont besoin.

19 unités de logement social avec soutien communautaire permettent à bon nombre de jeunes (115 depuis les débuts en 1999) de développer des compétences essentielles à la vie en appartement. La durée moyenne des séjours est de 2 ans.

L’importance de mobiliser la collectivité

Le gros du travail qu’effectue le Refuge est rendu possible grâce aux dons qu’il reçoit de la collectivité montréalaise. En plus de son spectacle-bénéfice annuel, le Show du Refuge, l’organisme a lancé une campagne de financement de dons majeurs – Dons d’Avenirs 2012-2014 – afin de se libérer de ses charges hypothécaires et de reconstituer son fonds d’urgence. 

« Le nombre de partenaires qui se sont engagés est tel que nous avons pu, dès juin 2014, annoncer que notre objectif de 1,5 million $ serait atteint, ce qui constitue pour nous un résultat extraordinaire », affirme la directrice générale du Refuge des Jeunes, France Labelle. « Le soutien de nos partenaires, comme Power Corporation, est vital pour faire une réelle différence pour tous les jeunes en difficulté que reçoit le Refuge » ajoute-t-elle.

André Desmarais, président délégué du conseil, président et co-chef de la direction de Power Corporation, affirme pour sa part que « l’itinérance chez les hommes et les femmes, jeunes ou vieux, continue de représenter un enjeu social préoccupant dans plusieurs agglomérations urbaines, notamment Montréal. Chez Power, nous croyons en la mission du Refuge des Jeunes et nous sommes fiers d’y apporter notre contribution ».


Des organismes qui font une différence

Scroll To Top