Musée canadien pour les droits de la personne

  • L’architecture unique du Musée canadien pour les droits de la personne situé à Winnipeg, au Manitoba.

    Photo : MCDP

  • Les cérémonies d’ouverture du Musée canadien pour les droits de la personne ont eu lieu le 19 septembre 2014. Photo : MCDP

    Photo : MCDP

  • Vue de la galerie d’introduction « Que sont les droits de la personne ? ». Photo : MCDP

    Photo : MCDP

  • Entrée de la galerie d’introduction « Que sont les droits de la personne ? ». Photo : MCDP

    Photo : MCDP

  • Des visiteurs explorent la galerie « La protection des droits au Canada ». Photo : MCDP

    Photo : MCDP

  • La galerie « Les parcours canadiens » présente, sur une toile numérique, des histoires sur les droits de la personne. Photo : MCDP

    Photo : MCDP

EN CHIFFRES

La Tour de l’espoir Israel Asper fait 100 mètres de haut, soit l’équivalent d’un immeuble de 23 étages

La superficie totale du MCDP représente 24 155 mètres carrés 

Près de 4 000 Canadiens et Canadiennes ont apporté leur contribution, sous forme d’idées et de conseils, à ce projet national sans précédent

Le MCDP a ouvert ses portes en 2014

Mieux faire comprendre les droits de la personne

Le Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP) est le premier musée du monde à se consacrer entièrement à l’évolution, à la célébration et à l’avenir des droits de la personne. Situé à Winnipeg, au Manitoba, le MCDP est le premier musée national du Canada à avoir été construit à l’extérieur de la région de la capitale nationale.

Le Musée, constitué en vertu d’une loi du Parlement en 2008, a officiellement ouvert ses portes en septembre 2014. Le mandat du MCDP est d’étudier le thème des droits de la personne dans le but d’accroître la compréhension qu’a le public des droits de la personne, de promouvoir le respect des autres et de favoriser la réflexion et le dialogue.

Le soutien de la famille Asper de Winnipeg

L’idée même du MCDP est venue de feu Israel Asper, un entrepreneur philanthrope qui a vécu à Winnipeg et qui souhaitait, en tant que Canadien fier et reconnaissant, créer un lieu où les Canadiens et les Canadiennes, plus particulièrement les jeunes, pourraient s’informer sur les droits de la personne et sur l’importance de protéger ces droits. À sa mort, en 2003, la famille Asper a décidé de poursuivre son rêve.

Le coût en capital total de la construction du MCDP s’est élevé à 351 millions $; il a bénéficié du solide soutien du secteur privé, notamment Power Corporation et ses filiales, Great-West Lifeco et la Société financière IGM. Le gouvernement fédéral, la Province du Manitoba, la Ville de Winnipeg et la Forks Renewal Corporation ont eux aussi contribué de façon importante au financement.

Les histoires relatives aux droits de la personne sont exposées sous de multiples facettes, de façons uniques et remarquables. Grâce à des films, des vidéos, des éléments numériques interactifs, des artéfacts et des œuvres d’art, la trame de ces histoires se dévoile dans les 10 galeries principales du MCDP.

« Parce que nous vivons au Canada, un pays développé et moderne, nous avons tendance à tenir pour acquis nos droits de la personne », affirme Paul Desmarais, jr, président du conseil et co-chef de la direction de Power Corporation. « Le Musée canadien pour les droits de la personne constitue désormais un phare permanent et un rappel constant que les droits de la personne font partie intégrante de notre valeur comme personnes et qu’il est important, pour tous les citoyens et les citoyennes, de les préserver et de les protéger », ajoute André Desmarais, président délégué du conseil, président et co-chef de la direction.

Comme l’indique Gail Stephens, la présidente-directrice générale par intérim du MCDP : « Le MCDP est un musée unique et inspirant. Je crois que ce musée servira de repère aux visiteurs du monde entier, montrant ainsi non seulement la fragilité des droits de la personne mais aussi la ténacité, la résilience et la détermination de ceux et celles qui défendent les droits de la personne au Canada comme ailleurs. »

Diane Boyle, présidente-directrice générale des Amis du Musée canadien des droits de la personne, ajoute : « Grâce à son soutien au MCDP, Power Corporation a démontré son engagement exceptionnel envers la société. L’entreprise a non seulement fait une contribution importante au début du projet mais elle a accru son soutien alors que le projet touchait à sa fin. Cet engagement démontre que les dirigeants de Power Corporation comprennent ce que le Musée aspire à être, soit un centre national d’éducation et de découverte en matière des droits de la personne et qu’ils savent ce dont les Canadiens et les Canadiennes sont capables avec de l’éducation et de l’inspiration. »

«
Ce musée servira de repère aux visiteurs du monde entier, montrant ainsi non seulement la fragilité des droits de la personne mais aussi la ténacité, la résilience et la détermination de ceux et celles qui défendent les droits de la personne au Canada comme ailleurs.
»
Gail Stephens
Présidente-directrice générale
par intérim
MCDP

Vidéo

Voir les vidéos Musée canadien pour les droits de la personne sur YouTube.
PARTAGER